Le soudeur est exposé à de nombreux dangers : principalement à des émissions lumineuses de forte intensité, visibles ou invisibles (pouvant nuire à la vue et à la peau du soudeur), mais aussi aux poussières, aux gaz et aux vapeurs toxiques, aux chocs électriques, aux brûlures et aux projections de matières.

PROTECTIONS FACIALES

Lors des travaux de soudage et notamment à l’arc, les yeux de l’opérateur sont particulièrement vulnérables et peuvent être sujet à des traumatismes très graves et irréversibles : coup d’arc, irritation oculaire, conjonctivite, brûlure de cornée, cataracte due au rayonnement thermique ou aux corps étrangers…

Selon les lieux où le soudeur opère, celui-ci peut-être exposé à d’autres dangers comme les chutes d’objet.

Afin de protéger l’opérateur, les protections faciales et optiques de soudage sont soumises à des règles et à des tests de sécurité très stricts. Les cagoules de soudage doivent à la fois répondre à des contraintes mécaniques, optiques et parfois même chimique pour une utilisation en laboratoire par exemple.

SYSTÈMES VENTILÉS

À hautes températures, le soudage engendre de la poussière métallique et transforme certains composés en gaz plus ou moins toxiques. Les fumées et poussières de soudage sont responsables de diverses pathologies comme des irritations des voies respiratoires, des bronchites chroniques, de l’asthme, de fibroses pulmonaires ou dans les cas les plus extrêmes de cancers.

Il existe 2 grandes familles d’appareils respiratoires : les appareils filtrants et isolants. Certifiés EN 12941, les dispositifs individuels à ventilation assistée filtrent les particules et les gaz toxiques avant de restituer l’air purifié dans la cagoule. Sur batterie, ils offrent une grande mobilité mais sont pénalisés par leur poids et leur autonomie. Les dispositifs à induction d’air prennent quant à eux leur source d’air en dehors de la zone contaminée. Confortables à l’usage et fiables, ces dispositifs souffrent d’un champ d’action restreint autour de l’alimentation d’air.

VÊTEMENTS DE SOUDURE

Sujet aux projections incandescentes, le soudeur est fortement exposé aux risques de brûlure. Seuls des vêtements appropriés, répondant à des critères très stricts peuvent protéger efficacement l’opérateur.

Fabriqués en Italie et certifiés EN11611 de Classe 2, les vêtements de soudage WUITHOM® assurent une protection totale contre les contacts avec la flamme (contacts de courte durée), la chaleur radiante et les contacts accidentels avec un conducteur électrique (en courant continu).